26.11

20141126-DSC_0066

 

Next Day

Je me suis demandée comment nous réagissions en tant que public en face d’un spectacle joué par des enfants. Est-ce que nous changeons notre comportement habituel ? Est-ce que nous avons plus de respect, moins de respect, autant de respect ? Est-ce que nous sommes plus sérieux, moins sérieux, autant sérieux ?

Pendant le spectacle « Next Day » de Philippe Quesne, j’ai essayé d’observer les autres ainsi que moi-même en tant que spectateurs.

En rentrant dans la salle, nous voyons treize enfants jouant avec un rétroprojecteur projetant des dessins de monstres au mur blanc. Nous cherchons nos places, je me mets assez haut pour voir pas seulement bien la scène mais aussi les rayons de 270 places pleines.
Le spectacle commence et chaque petit acteur se présente avec le micro devant la masse. Je suis assez surprise du courage et de l’évidence de parler devant un grand public comme ça.

Très vite le public comprend qu’il s’agit d’un spectacle différent que l’on le voit d’habitude ; il est plus naturel – forcément, grâce à l’improvisation enfantine.

Tout au long du spectacle, j’observe un public qui rigole, un public qui ne s’arrête pas de jouer à la bataille (pour ceux qui ne l’ont pas vu : Les enfants nous ont attaqués avec des carrés en mousse pour s’  « entrainer à battre les extra-terrestres »), un public qui est charmé par la petite fille trop mignonne qui propose des crêpes.
J’observe des spectateurs qui poussent des « Ohhh » et des « Ahhh », des spectateurs qui chuchotent entre eux un peu fort, ou bien aussi, des spectateurs qui prennent leurs portables pour prendre des photos, même si cela est interdit.

D’abord je m’étonne un peu de ces réactions, surtout de la dernière. Mais après ça m’amuse.
Est-ce que le fait que ce soient des enfants, nous a donné une autre façon de voir le spectacle en tant que tel?

Il me semble que oui.

Il me semble que les réactions ne résultent pas d’un moins- ou d’un non-respect pour les artistes, mais d’une atmosphère diffusée justement par ceux-ci, qui nous fait sortir un peu de notre comportement d’adulte. Le public habituel était (re-)devenu adolescent pour un moment.

La réserve la plus belle de l’enfance est d’avoir le droit de la petite désobéissance.

Hélène

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s